Quelles ambitions spatiales pour l'Afrique?

Alors qu'un nouveau vol habité est en cours d'arrimage à la station spatiale internationale, TV5 Monde s'intéresse aux projets passés et futurs du continent et interroge le Coordonnateur du Programme GMES et l'Afrique, le Dr Tidiane OUATTARA



En quoi consiste la stratégie spatiale de l'Union Africaine?

L'union Africaine a adopté une politique et une stratégie spatiale en 2016. En 2019, les chef d'états et de gouvernements ont choisi l'Egypte comme pays hôte de l'Agence Spatiale Africaine. Politique et stratégie promeuvent la coordination des politiques spatiales africaines, pour les pays qui ont des agences spatiales et des politiques spatiales, mais aussi pour ceux qui n'en ont pas, c'est à dire la plupart des pays africains. L'Union Africaine a chargé la Commission de fédérer ces activités spatiales au niveau continental.   

Que souhaite l'Union Africaine dans l'aventure spatiale? 

L'objectif est d'acquérir les sciences et les technologies spatiales pour répondre aux besoins des citoyens africains, gestion de l'eau, gestion des ressources naturelles (marines ou terrestres), gestion de l'environnement, agriculture. L'espace est un outil d'aide au développement et à la prise de décision. La Commission africaine incite et sensibilise les pays africains et crée des conditions favorables, en engageant des partenariats avec des pays frères ou des continents.  

Quels sont les pays les plus engagés dans cette conquête spatiale? 

Tout d'abord, il ne s'agit pas de conquête spatiale. Il s'agit pour l'Afrique d'acquérir des sciences et des technologies. Les acteurs actuels sont l'Egypte, l'Afrique du Sud, le Nigéria, le Maroc, l'Algérie, et de nouveaux joueurs émergent, Gabon, Ethiopie, Kenya et Ghana. Mais (tous) les pays africains sont de gros consommateurs de produits dérivés des technologies spatiales, télécommunication par satellite, navigation par satellite. Comme la population africaine grandissante dépend toujours de services offerts par l'étranger, il est donc question pour l'Afrique d'acquérir et de s'approprier ces connaissances scientifiques, pour que ses citoyens bénéficient de services à coût moindre et que des emplois soient créés. 

L'idée est elle de continuer d'envoyer des satellites ou alors d'envoyer un premier astronaute dans l'Espace?

Envoyer des satellites ne suffit pas, il faut surtout créer des services. L'Afrique doit tout d'abord  développer ses capacités car elle n'a pas les ressources humaines, la masse critique, les infrastructures adéquates, pour répondre aux besoins. Il s'agit donc dans un premier temps de s'approprier la science, la technologie, et le savoir faire, dans le domaine spatial.  


Plus






Comments